Biennale 2017

25 mars 2018, 17h –  Théâtre Alexandre Dumas, Saint-Germain-en-Laye (78) Création numérique en direct pour concert de musique de chambre Une performance remarquable autour de Debussy : la collaboration entre les plus grands interprètes français de musique de chambre, Éric Le Sage, Karine Deshayes, Nicolas Dautricourt, Gérard Caussé, Marielle Nordmann, François Salque, Magali Mosnier et Romuald Grimbert-Barré ; et Jacques Perconte, artiste numérique reconnu. Fils des années 70, Jacques Perconte développe sa propre voie artistique lorsqu’il estime que les arts plastiques le limitent. Sa technique est unique. À partir d’images numériques, il les compresse et les travaille « pour exprimer des choses belles et doucesLire la suite →

21 mars 2017 EP7, Paris (13) Némo s’associe à EP7, nouveau lieu dans le 13e arrondissement de Paris. À la fois café culturel et équipement multimédia, à deux pas de la BNF, il proposera de très beaux espaces dédiés à l’expression des artistes, démontrant la qualité et la vitalité de la création numérique. Sa façade, composée de douze écrans géants numériques, permettra de diffuser des œuvres, concerts, infos… La Biennale investira cette façade de 140m2 dès le 19 février et proposera, le 21 mars, la création d’une « distribution automatique de projets artistiques virtuels » par un collectif d’artistes. Mystère… Rendez-vous le 23 février pourLire la suite →

3 mars 2018, 21h –  Le CENTQUATRE-PARIS (75) Les Villes de Paris et Tokyo lancent un tandem culturel de février à novembre 2018 avec l’Institut français, et la Biennale Némo en fait partie ! Le tandem démarre au CENTQUATRE-PARIS avec notre exposition Les Faits du Hasard et continue le 3 mars, toujours au CENTQUATRE-PARIS, avec une soirée musicale et performative. Cette longue soirée nippone se veut être une célébration de la culture japonaise offrant une programmation d’une grand richesse, alternant entre prestations tantôt méditatives, tantôt énergiques. Une occasion pour le public parisien de découvrir des artistes hors du commun, issus d’une scène tokyoïte aussi vibranteLire la suite →

Rendez-vous de Némo

L’appel à projets sur le thème « Hasard, accident ou sérendipité ? » nous a permis de recevoir plus de 300 propositions artistiques pour augmenter la programmation de la Biennale… et nous surprendre. Il est temps de vous livrer les 19 propositions que nous avons retenues, avec des choix liés autant à leurs qualités et à leurs adéquations avec ce thème, qu’à de notre capacité à les disséminer parmi nos lieux partenaires. Donc, sans hiérarchie ni ordre précis : Exposition « Acoustic Cameras » des labels Optical Sound et La Manufacture des Cactées « Os Fail » de Raul Barrueco Conférence performée « Sérendipité » de Pauline Simon Installation « Licht Mehr Licht » de Guillaume MarminLire la suite →

Rendez-vous de Némo

[ ENGLISH BELOW ] L’appel à projets portera sur la thématique de la prochaine édition de la Biennale Némo, qui aura lieu d’octobre 2017 à février 2018 : « Hasard, accident ou sérendipité ? ». Les types de projets acceptés sont les suivants : installations, performances audiovisuelles, musiques exploratoires (électroniques, contemporaines, noise, improvisées…), spectacles vivants hybrides et ateliers. La date limite de dépôt des dossiers est le 4 novembre 2016. Les résultats seront communiqués en mai 2017, dans le cadre d’un Rendez-vous de Némo. ➢ Consulter l’appel à projets __________   The call for projects will focus on the main topic of Nemo, Digital Arts International Biennial – Paris/Ile-de-France (OctoberLire la suite →

Rendez-vous de Némo

Le terme de « serendipity » a été inventé en 1754 par Horace Walpole, auteur du célèbre roman gothique Le Château d’Otrante. Il lui fut inspiré par le conte arabe millénaire des Trois Princes de Serendip qui auraient eu le don de découvrir par « hasard et sagacité » des choses merveilleuses pendant leurs pérégrinations. Sa traduction française, la « sérendipité », n’est entrée dans les dictionnaires français qu’en 2011. La sérendipité est une errance fertile qui facilite les trouvailles inattendues, comme on en fait souvent aujourd’hui avec le Web et la navigation hypertexte. C’est à la fois une méthode et une anti-méthode, qui doit plus à la sagacité qu’au purLire la suite →